Mediterranean-Dash Intervention for Neurodegenerative Delay (MIND) Diet Slows Cognitive Decline After Stroke. Cherian L, et al, J Prev Alzheimers Dis 2019.

  • Proposé le : 09/02/2021 22:32:16
  • Par : Bot Twitter
  • Avec la version du site : v2021_01_12
  • Revu par :
    • Mettre votre nom d'utilisateur
    • Mettre votre nom d'utilisateur
Notes sur les tags :
  • Adopter cette revue :
    Si vous souhaitez prendre en charge cette revue d'article, merci de remplacer le tag Non_attribué par Attribué et ajoutez aussi votre nom d'utilisateur à l'emplacement prévu.
  • Réaliser des modifications :
    Pour modifier ce document, il est nécessaire d'être connecté au site. Pour cela, assurez-vous d'avoir des identifiants valides. Si vous n'en avez pas, contactez-nous. Pour vous connecter, cliquez sur l'icône dans la barre de navigation.
  • Demander la finalisation de la revue de l'article :
    Une fois revue et complétée, merci de remplacer l'étiquette Non_finalisé par A_finaliser. Un administrateur se chargera de valider la revue et de la publier avec le tag Finalisé.

Objective: This study sought to determine if the MIND diet (a hybrid of the Mediterranean and Dash diets, with modifications based on the science of nutrition and the brain), is effective in preventing cognitive decline after stroke.

Design: We analyzed 106 participants of a community cohort study who had completed a diet assessment and two or more annual cognitive assessments and who also had a clinical history of stroke. Cognition in five cognitive domains was assessed using structured clinical evaluations that included a battery of 19 cognitive tests. MIND diet scores were computed using a valid food frequency questionnaire (FFQ). Dietary components of the MIND diet included whole grains, leafy greens and other vegetables, berries, beans, nuts, lean meats, fish, poultry, and olive oil and reduced consumption of cheese, butter, fried foods, and sweets. MIND diet scores were modeled in tertiles. The influence of baseline MIND score on change in a global cognitive function measure and in the five cognitive domains was assessed using linear mixed models adjusted for age and other potential confounders.

Results: With adjustment for age, sex, education, APOE-ε4, caloric intake, smoking, and participation in cognitive and physical activities, the top vs lowest tertiles of MIND diet scores had a slower rate of global cognitive decline (β = .08; CI = 0.0074, 0.156) over an average of 5.9 years of follow-up.

Conclusions: High adherence to the MIND diet was associated with a slower rate of cognitive decline after stroke.

Références de l'article


Discussion

  • Cette section peut être éditée par les relecteurs, les rédacteurs, les modérateurs et les administrateurs. Elle regroupe l'ensemble des échanges autours de la référence ci-dessus présentée.
  • Référez-vous à cette page pour connaître le rôle des utilisateurs et pour participer à la discussion.
  • Il n'y a, pour l'instant, aucune discussion en cours.

Éditer la discussion



Gardez le contact

Suivez notre utilisateur Twitter : @AgingPapers
Nos rencontres visio