Ethical Issues Raised by the Introduction of Artificial Companions to Older Adults with Cognitive Impairment: A Call for Interdisciplinary Collaborations. Portacolone E, et al, J Alzheimers Dis 2020.

  • Proposé le : 24/10/2021 21:07:04
  • Par : Bot Twitter
  • Avec la version du site : v2021_01_12
  • Revu par :
    • Mettre votre nom d'utilisateur
    • Mettre votre nom d'utilisateur
Notes sur les tags :
  • Adopter cette revue :
    Si vous souhaitez prendre en charge cette revue d'article, merci de remplacer le tag Non_attribué par Attribué et ajoutez aussi votre nom d'utilisateur à l'emplacement prévu.
  • Réaliser des modifications :
    Pour modifier ce document, il est nécessaire d'être connecté au site. Pour cela, assurez-vous d'avoir des identifiants valides. Si vous n'en avez pas, contactez-nous. Pour vous connecter, cliquez sur l'icône dans la barre de navigation.
  • Demander la finalisation de la revue de l'article :
    Une fois revue et complétée, merci de remplacer l'étiquette Non_finalisé par A_finaliser. Un administrateur se chargera de valider la revue et de la publier avec le tag Finalisé.

Due to the high costs of providing long-term care to older adults with cognitive impairment, artificial companions are increasingly considered as a cost-efficient way to provide support. Artificial companions can comfort, entertain, and inform, and even induce a sense of being in a close relationship. Sensors and algorithms are increasingly leading to applications that exude a life-like feel. We focus on a case study of an artificial companion for people with cognitive impairment. This companion is an avatar on an electronic tablet that is displayed as a dog or a cat. Whereas artificial intelligence guides most artificial companions, this application also relies on technicians "behind" the on-screen avatar, who via surveillance, interact with users. This case is notable because it particularly illustrates the tension between the endless opportunities offered by technology and the ethical issues stemming from limited regulations. Reviewing the case through the lens of biomedical ethics, concerns of deception, monitoring and tracking, as well as informed consent and social isolation are raised by the introduction of this technology to users with cognitive impairment. We provide a detailed description of the case, review the main ethical issues and present two theoretical frameworks, the "human-driven technology" platform and the emancipatory gerontology framework, to inform the design of future applications.

Références de l'article


Discussion

  • Cette section peut être éditée par les relecteurs, les rédacteurs, les modérateurs et les administrateurs. Elle regroupe l'ensemble des échanges autours de la référence ci-dessus présentée.
  • Référez-vous à cette page pour connaître le rôle des utilisateurs et pour participer à la discussion.
  • Il n'y a, pour l'instant, aucune discussion en cours.

Éditer la discussion



Gardez le contact

Suivez notre utilisateur Twitter : @AgingPapers
Nos rencontres visio